Paroisse Protestante de Quaregnon

Histoire

Le "Cercle d'agrément" commence à déployer ses activités à la suite de l'inauguration, le lundi de Pâques 1906, de la grande salle à l'usage de toutes les activités de la paroisse.

Cette salle a pu être agrandie grâce aux fonds récoltés par la Société coopérative "Le cercle d'agrément de l'Union Chrétienne des Jeunes Gens de Quaregnon".  Le bénéfice des soirées d'agrément est alors affecté au paiement des intérêts et au remboursement du capital aux membres coopérateurs.


En 1916, le cercle dramatique a pris la dénomination "Le Trait d'Union" et présente, le 15 août, "Les piastres rouges".

Le 4 décembre 1918, représentation de "Jean-Marie", pièce à trois personnages avec Jeanne Rorive, Emile Pierart et Jules Pierart.

A certaines occasions, le cercle "Le Trait d'Union" utilise les locaux de la Maison du Peuple pour organiser des spectacles.  Il en est ainsi le 4 novembre 1925 (Maison du Peuple de Quaregnon) et le 15 novembre 1925 (Maison du Peuple de Wasmuël) pour la représentation de "Les émigrants", "Les chaussons de la duchesse Anne" (opérette) et "Le berceau".

Les activités se poursuivent dans les années 30.  Une soirée de chant choral et de théâtre, le 13 décembre 1932, constitue l'occasion de mettre sur pied "Docteur", "Les grands garçons" et "Les bottes de Bastien".


A partir des années 40, le cercle de jeunesse assurera souvent la relève avec, au programme, saynètes et farces (exemple : "La farce du cuvier").


Le 13 décembre 1953, "Les grands coupables" de Pierre Thareau est à l'affiche.


Une pièce patoisante en un acte est montée le 16 décembre 1962.  Il s'agit de "Sept gros sous eye en' mastoque" de Joseph Dufrane, dit Bosquétia.

Le 23 février 1964, le cercle de jeunesse propose "Faut qu'ça saute" et "Moïse" d'Ernest Christen.  La même année, le 12 avril, le "Cercle wallon du temple protestant de Quaregnon" présente "Pâgne à part" d'Henri Tournelle, sous la direction de Jules Pierart.  Cette pièce sera rejouée les 3 et 4 octobre 1964 à Pâturages et à Wihéries, au profit de l'Association Nationale des Enfants Retardés.


L'atelier théâtral Les 3 Coups

Le premier programme imprimé par la jeune Equipe théâtrale en mai 1966, à l'occasion de la représentation de "Les Fourberies de Scapin" de Molière mentionne la naissance du groupe en novembre 1965.


La comédie de Molière allait frapper les 3 coups du grand départ de ce voyage théâtral.  La jeune troupe allait assurer la continuité de la tradition, de ce cheminement caractéristique à la paroisse de Quaregnon.


En cherchant le fondement du groupe théâtral, c'est vrai qu'il y avait l'exemple des aînés.  Les lignes qui précèdent soulignent assez la vie théâtrale autour de la scène et dans la salle située derrière le temple.  C'est vrai aussi que les activités du genre développées à l'époque, au sein de l'Unité Jean Calvin, donnent naissance à cette équipe intitulée "Les 3 Coups". La pratique du jeu dramatique est une école qui apprend à se servir de la voix et du corps pour exprimer ce que chacun éprouve.  Ainsi, elle forme le sens de l'esthétique; elle développe l'esprit de décision et d'initiative.

Le jeu dramatique concrétise un travail d'équipe.  Ce travail d'équipe a été développé et vécu tout au long de l'existence de l'Atelier théâtral jusqu'à aujourd'hui.

L’activité théâtrale au sein de la paroisse

Cercle dramatique Le Trait d’Union - 1916

Cercle dramatique - 1950

L'aventure des équipiers s'est exprimée selon quatre axes d'expression.  Tout d'abord, la créativité théâtrale et ce en maniant la comédie (par exemple Molière), le policier (par exemple Priestley), la pièce à thème (par exemple Camus) et la représentation religieuse (par exemple Von Hofmannsthal).

Au niveau composition, "Les 3 Coups" ont écrit des Passions (par exemple Agnus Dei), des tableaux historiques (Luther, Il y a quatre cents ans … L’édit de Nantes, Il était une foy Jean Calvin, La Der des Ders ?) et des évocations bibliques (par exemple Le Cantique des Cantiques).

Ensuite, le groupe poésie et ses interventions diverses à l'occasion de concerts et autres manifestations (par exemple "Salut au Monde" de Whitman).


C'est à la demande de la Chorale régionale protestante, en support d'un concert spirituel de la Passion que l'équipe liturgie s'est formée en 1970.  Ce groupe s'est attaché à exprimer particulièrement la beauté de la liturgie, laquelle exerce un rôle pédagogique pour la foi.

Cet objectif s'illustre par le recueil de textes inspirés qui sont offerts en bouquet au peuple rassemblé en prière, ce qui  est bénéfique à tous pour fonder la réflexion et la méditation : bref, le sacerdoce universel de l'office divin.


Egalement, dans les années 80, allait être créé le groupe du théâtre dialectal.  De "Au Dintisse" de Henri Tournelle à "El nouviau Mayeur" de Géo Nazé en passant par d'autres oeuvres des déjà nommés mais aussi de Fernand Lebeau.


Depuis sa naissance, l'Atelier a rassemblé bien des membres ... qui tous ne sont pas acteurs.  Il y a la sono, les jeux lumineux, les caméristes, régisseurs et autres couturières et finalement ... les supporters actifs.


L'éclectisme du répertoire de l'Atelier n'est plus à souligner.  En cinquante années de vie théâtrale, plus de cent œuvres produites à ce jour, "Les 3 Coups" ont tenu bien haut leur engagement chrétien, témoignage vivant de la foi des équipiers.

Atelier théâtral Les 3 Coups - Luther - 1983

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK