Histoire

Communauté de Quaregnon 1903 - 1915

21 juin 1903

Ernest Louis LEUBA arrive à Quaregnon.  Il vient de Bruay, en France, où il a exercé son ministère pastoral durant cinq ans, au service de la Société Chrétienne du Nord.  Il est accompagné de son épouse, Louise Gabrielle Audetat et de son fils Pierre, âgé de trois ans.


"Institutionnellement, il n'est pas question d'engagement dans la vie politique et sociale, cela n'empêche pas des protestants de jouer individuellement ou collectivement mais jamais au nom de leur communauté un rôle dans ce domaine.

En 1902, par exemple, un groupe de protestants de Quaregnon affiliés aux organisations du P.O.B. critiquent la propagande rationaliste des socialistes."

(Le Peuple du 21 décembre 1902 : "A l'heure où les socialistes protestants se rendent au temple, personne ne peut empêcher les socialistes libres-penseurs de se rendre aux réunions rationalistes.")


Ernest Leuba est né en Suisse à la Chaux de Fonds, le 1er février 1874.  Il a étudié à la Faculté de théologie de Neuchâtel.

Sa personnalité puissante et rayonnante a marqué la communauté de Quaregnon et, bien au-delà de celle-ci, le Borinage de l'époque.  Doté d'une énergie novatrice, il lutte contre la misère profonde qui l'entoure.

Il crée pour les stations de Jemappes et Quaregnon une caisse de secours mutuels dite "La Fraternité Protestante du Borinage", reconnue par l'Etat l'année suivante, le 29 avril 1904.

En octobre 1905, il fonde la Société Coopérative "Le Cercle d'agrément de l'Union Chrétienne des Jeunes Gens de Quaregnon" qui permettra de récolter des fonds pour la construction de la salle située à l'arrière du temple.  Cette nouvelle salle de fêtes sera inaugurée le lundi de Pâques 1906.


Il prête son concours à la Coopérative socialiste qui connaît des heures difficiles.  Les anciens racontent qu'il aurait mis pour cela son argenterie en gage.

Les protestants de la région souhaitent établir leur propre coopérative.  L'idée fera son chemin ...


Après son départ, un projet dont il a été l'instigateur trouve son aboutissement : le 18 septembre 1919 sont publiés au Moniteur Belge les statuts de "L'Entente Protestante - Société Coopérative" créée à Quaregnon.  Elle avait pour but de fabriquer du pain, d'acheter des denrées alimentaires et autres objets de consommation et de les vendre au comptant, de créer et d'entretenir des oeuvres qui favorisent le développement et l'extension de l'influence religieuse, intellectuelle et sociale du protestantisme au Borinage.


En 1912, sous son impulsion, est organisée à Quaregnon "L'Association des Amis des Malades du Borinage" qui dispose d'un dispensaire et de deux gardes-malades.  Son but est d'étendre cette oeuvre aux autres paroisses du Borinage.

Il est également à l'origine de la mise sur pied d'un atelier de fabrication de "saclots", installé dans une des petites maisons de la "Montée Postiau".

A cette époque, il est décidé qu'un cours d'instruction religieuse sera institué pour les enfants de treize ans et au-dessus, en parallèle avec l'école du dimanche.  A l'issue de cette instruction, un service religieux spécial est célébré afin d'accueillir et d'inscrire les jeunes au registre paroissial.

Le dimanche, le pasteur préside deux cultes : un le matin et l’autre l'après-midi.  L’office du matin, qui ne réunit pas la grande foule, est supprimé à Quaregnon et est instauré à Hornu.  Le travail d'évangélisation se poursuit à Wasmuël avec l'ouverture d'une salle attenant à un estaminet.


Au sein de la communauté, dans un souci d'épanouissement culturel, une bibliothèque est ouverte, simultanément au lancement d'une société de chant, d'un cercle d'agrément, d'un orchestre, d'un ouvroir et d'une société de gymnastique.

La paroisse fête le 15 décembre 1912 le 40ème anniversaire de la création de la station.


"... A Quaregnon, des protestants, le pasteur Leuba en tête, sont à l'origine du neutralisme d'une Coopérative ouvrière socialiste à ses débuts."

(Il s'agissait de "La Prolétarienne" dont les socialistes perdent le contrôle en 1911; elle ne se réaffiliera au P.O.B. qu'après la guerre.)


En 1915, affaibli par la maladie, il quitte la Belgique avec sa famille qui s'est enrichie de trois enfants nés à Quaregnon : Suzanne, le 3 avril 1906, Madeleine, le 24 avril 1908 et André, le 2 avril 1910.


Le pasteur Leuba meurt à Leysin en Suisse, le 28 avril 1922, à l'âge de quarante-huit ans.

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK