Paroisse Protestante de Quaregnon

Histoire

22 janvier 1939

Le pasteur Favre installe et consacre le pasteur Philippe VERNIER.  En effet, l'Eglise Réformée de France lui a refusé la consécration, en raison de ses opinions ...

Philippe Vernier franchit le seuil d'une nouvelle étape à laquelle Dieu l'a préparé par des expériences que peu de pasteurs ont connues.


Il est né de parents missionnaires à  Madagascar le 10 février 1909.  Après les Lettres à la Sorbonne, il poursuit des études de théologie à la Faculté de Paris.

A l'âge de l'incorporation, il est emprisonné pour avoir, en conscience, objecté au nom du christianisme l'impossibilité pour lui de porter les armes contre son prochain.

Communauté de Quaregnon 1932 - 1954

30 octobre 1932

Jean Alfred PERILLARD, né à Lausanne le 8 avril 1904, arrive à Quaregnon avec son épouse Andrée Martin et son fils Michel, âgé de deux ans.

Le presbytère de l'époque est situé rue Jules Destrée.

Son second fils François-Jean naît à Quaregnon le 14 juin 1933.

Durant son ministère, le pasteur est appelé à se consacrer à d'autres paroisses de la région en raison de la situation précaire du corps pastoral borain.  Il organise cependant à l'occasion d'une fête de Noël une véritable concentration des protestants borains à la Maison du Peuple de Thulin.  Plus de 600 personnes y participent.


Un comptoir de librairie est mis sur pied au sein de la paroisse.

Le pasteur Périllard et sa famille quittent Quaregnon le 1er mai 1938 pour la Suisse.


Le pasteur Pierre FAVRE exerce de nouveau la consulence jusqu'en janvier 1939.

C'est en prison qu'il écrit les méditations qui seront plus tard réunies en recueils sous le titre "Avec le Maître".

Après la déclaration de guerre, il est de nouveau jugé et emprisonné, mais il revient à Quaregnon, en novembre 1940, miraculeusement sauvé du peloton d'exécution et poursuit un ministère pastoral durant lequel il se mettra au service de ses semblables.  

Ainsi, pour mieux comprendre et partager les souffrances des mineurs, il descendra pendant une année au fond de la mine ...

Il a été la cheville ouvrière de "La Volière", maison de vacances située au Mont de l'Enclus, qui recevra de 1941 à 1969 enfants et adultes.  Les jeunes ont à cette époque beaucoup d'activités : Ecole du Dimanche, Ecole missionnaire, Routiers, Unions de Cadets et de Cadettes, Louveteaux et Cercle de jeunesse mixte.

Il a été le président-fondateur de l'Entraide Protestante du Borinage qui gère les homes pour personnes âgées "Bon Accueil" à Elouges et "La Bienvenue" à Blaugies.

Il a exercé également une influence importante sur la Mission Protestante Belge au Rwanda.

Pacifiste déterminé, Philippe Vernier préside la branche belge du Service Civil International pour la Paix et est l'un des responsables du Mouvement International de la Réconciliation.


"L'Eglise est trop souvent occupée de chercher de l'argent et d'assurer les moyens matériels de son action, au lieu de chercher la consécration, l'amour et la joie fraternelle, la réalité de la vie de l'Esprit dans son sein.  L'Eglise a trop mendié, déshonorant son Chef dans un tas d'entreprises indignes de Lui, fatiguant les fidèles avec de perpétuelles allusions aux besoins financiers de son activité."


En conséquence, les dispositions suivantes sont prises : cessation du système de collecte à domicile, suppression des enveloppes nominales, groupement en une seule offrande qui se fait dans un seul panier à l'entrée du Culte.  Un tronc réservé aux dons spéciaux est maintenu.


La section de la CROIX BLEUE est restructurée.


Le pasteur Vernier quitte Quaregnon et le Borinage le 15 août 1954 avec son épouse et ses enfants, répondant à l'appel de l'Eglise Réformée de France à Maubeuge. 

Il décède à Valdrôme (France) le 31 mars 1985.

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK