Chers amis,

Nous avons la certitude que la belle cérémonie du 25 mai, où a eu lieu la reconnaissance solennelle de notre nouvel état et de l'installation du Consistoire marque le début d'une étape nouvelle.

Après une ère de difficultés et de malentendus, ce sont des temps meilleurs qui commencent.

Pour la première fois vous avez été appelés à désigner vous-mêmes les hommes qui devaient diriger l'Eglise.

Puissiez-vous vous rappeler toujours que vous leur devez la considération et la confiance : ils en ont besoin, de même que de votre affection et de vos prières.

Ils sont décidés, ces hommes, à travailler la main dans la main.  

Ils veulent bannir de l'Eglise tout esprit de parti et de mesquine rivalité, mettre au premier plan de leurs préoccupations la question spirituelle.

Ils travailleront dans un esprit de paix, de service et de prière.

Je suis persuadé, chers amis, que votre désir, votre but correspondent aux leurs et que, tous ensemble, vous travaillerez à rendre votre paroisse belle, forte, conquérante, telle, en un mot, que Dieu la veut.        


Pierre Favre    

(Pasteur consulent de 1929 à 1932 et en 1938.)

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK