Histoire

Communauté de Quaregnon 1915 - 1929

1915

Aloïs Raoul GAUTIER, pasteur de Jemappes-Flénu accepte la consulence de la paroisse de Quaregnon.


Il restera à ce poste durant l'Occupation.  Il est très attaché aux ouvriers borains pour "leur ouverture de coeur, leur rudesse sympathique et leur langage frustre et pittoresque".

Sa connaissance de la langue allemande lui permet de célébrer des cultes pour les blessés allemands et il acquiert auprès des envahisseurs une grande autorité.

Il quitte Jemappes (et par conséquent Quaregnon) le 31 juillet 1919 pour assurer la charge de secrétaire général de l'Eglise Chrétienne Missionnaire Belge.


Novembre 1919

Oswald Louis MICHOTTE prend la succession du pasteur Leuba à la direction de la communauté de Quaregnon ainsi que de celle d'Hornu.

Il est né à Lodelinsart le 6 décembre 1887 et c'est à Jumet qu'il reçoit son instruction religieuse.  Il suit les cours de la Faculté Théologique de l'Eglise Libre du Canton de Vaud et séjourne ensuite à l'Université d'Oxford.

Au début de l'année 1913, il entre à l'Eglise Chrétienne Missionnaire Belge et est installé au poste d'Hornu.  Il reçoit la consécration pastorale à Jumet et se marie le 13 juillet 1914.


Lorsque la guerre éclate, il ne peut rentrer en Belgique et au début de l'année 1915, il rejoint l'armée belge et occupe un poste d'aumônier militaire.

A l'armistice, il se trouve à Gand.  Il ne sera démobilisé qu'en 1919.  En novembre, il commence son ministère à Quaregnon.

Il redonne vie à l'oeuvre des "Amis des Malades du Borinage" et s'occupe de la coopérative "L'Entente Protestante - Société Coopérative".

Le travail accompli par ses prédécesseurs lui permet d'appuyer son action sur des bases solides.

En juillet 1924, il répond à l'appel de la paroisse de Bruxelles-Observatoire mais la maladie l'oblige à s'en éloigner.

Il décède en Suisse le 22 janvier 1930.

25 août 1925

C'est à cette date qu'Edouard Antoine Dominique PICHAL arrive à Quaregnon.  Il est présenté à la paroisse par Monsieur Aloïs Gautier.  Il exercera son proposanat sous la consulence du pasteur Marcel PETER de Frameries.


"Il faut tout faire pour trouver celui qui utilisera pour le bien de l'Eglise tant d'éléments capables de se dépenser; des rouages variés, des ressorts plus ou moins tendus ou détendus sont épars sur la table; que l'horloger vienne, qu'avec sa délicatesse et son savoir-faire, il les dispose à leur place convenable et la montre marchera.  Un peu de temps encore et bien mise au point elle indiquera l'heure exacte."


Edouard Pichal est né en Hollande à Dordrecht, le 6 janvier 1898.  Il épouse Anna Verrey à Lausanne le 30 septembre 1925.  Le jeune couple s'installe à Quaregnon, rue du Rivage.

Le pasteur Pichal est consacré à Quaregnon le 27 novembre 1927.  A l'occasion de cette cérémonie qui est la première du genre dans la communauté, le couple pastoral offre à la paroisse un service de baptême, un service de Sainte Cène et deux chaises pour les cérémonies de mariage.

L'heure du culte, célébré l'après-midi, pose des difficultés pour les rencontres de jeunesse.  Il sera alors à nouveau célébré le dimanche matin.

Pour la première fois, la société de tempérance reçoit la dénomination CROIX BLEUE et devient une ligue anti-alcoolique.  Ce mouvement est né en 1877 à Genève et en 1885 en Belgique.  La CROIX BLEUE demande l'abstinence des boissons alcoolisées par la signature d'engagements écrits (importante section à Quaregnon de 1915 à 1969).


Le 21 mai 1928, le pasteur Pichal répond à l'appel de l'Eglise de Gand.


24 juin 1929

Le synode de Frameries prononce la reconnaissance de Quaregnon en tant que paroisse.

Durant la vacance pastorale, la consulence est exercée de 1928 à 1932 par le pasteur Pierre FAVRE, conducteur de la paroisse de Jemappes.  Il est assisté par le pasteur intérimaire Henri PERRET d'août 1930 à juin 1932.  Le recensement de l'Eglise est organisé pour élire les membres du premier Consistoire, le 18 mai 1930.

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK